encroûter


encroûter

encroûter [ ɑ̃krute ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1538; de en- et croûte
1Couvrir d'une croûte, d'un dépôt. Pronom. La bouilloire s'est encroûtée.
Enduire de mortier.
2Fig. Enfermer comme dans une enveloppe qui interdit toute vie, toute spontanéité. Pronom. « elle s'était encroûtée dans les habitudes de la province » (Balzac).

encroûter verbe transitif Couvrir quelque chose d'une croûte durcie : Le calcaire avait encroûté la bouilloire. Rendre quelqu'un ignorant, routinier, l'abêtir : Cet isolement a fini par l'encroûter.encroûter (synonymes) verbe transitif Rendre quelqu'un ignorant, routinier, l'abêtir
Synonymes :
- abêtir

encroûter
v.
rI./r v. tr. Recouvrir d'une croûte. Gratter la terre qui encroûte des chaussures.
|| TECH Enduire (un mur) de mortier.
rII./r v. Pron.
d1./d Se couvrir d'une croûte.
d2./d Fig. S'abêtir, se cantonner dans des habitudes, des opinions figées. S'encroûter dans un travail routinier.

⇒ENCROÛTER, verbe trans.
A.— Domaine concr. [Correspond à croûte B] Recouvrir d'une couche durcie.
1. [Le suj. désigne une chose] De vieux canons que les coraux avaient encroûtés (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 106) :
... la potasse des lessives et le suint des laines les [mains de la vieille femme] avaient si bien encroûtées, éraillées, durcies, qu'elles semblaient sales quoiqu'elles fussent rincées d'eau claire...
FLAUBERT, Madame Bovary, t. 1, 1848, p. 172.
Au passif
♦ [Compl. prép. par] Une église qui serait passable d'ailleurs, si elle n'était encroûtée par le plus épais des badigeons (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 305). Leurs loques encroûtées par la boue (ADAM, Enfant Aust., 1902, p. 82).
♦ [Compl. prép. de] Les oursins sont encroûtés d'une peau entièrement calcaire (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 46). Il étend un bras énorme, encroûté de boue (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 353).
Emploi pronom. à sens passif. [Le suj. désigne une chose] Il arrivera un moment où la température de la surface du soleil sera assez abaissée pour que celle-ci commence à s'encroûter (POINCARÉ, Hyp. cosmogon., 1911, p. 248).
2. [Le suj. désigne une pers.]
MAÇONN. ,,Enduire un mur de mortier`` (Ac. 1835-1932).
P. métaph. L'homme peut bien avoir couvert et pour ainsi dire « encroûté » la vérité par les erreurs dont il l'a surchargée (J. DE MAISTRE, Soirées St-Pétersb., t. 1, 1821, p. 280).
B.— Au fig.
1. Emploi trans. Mettre dans une situation où l'on perd tout dynamisme.
[Le suj. est un nom de chose, le compl. un nom de pers.] Envelopper comme d'une carapace qui empêche tout mouvement, tout dynamisme. Synon. abêtir.
♦ [Prép. dans] C'est un de ces sages routiniers, encroûté dans la vieille politique (LEMERCIER, Pinto, 1800, I, 2, p. 38). Elle était encroûtée dans ses idées de l'ancien régime (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 254).
♦ [Prép. de] La vieille aristocratie, ce refuge encroûté des vieux préjugés (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 205). Un homme encroûté de tous les préjugés littéraires les plus surannés (J.-J. AMPÈRE, Corresp., 1825, p. 330).
2. Emploi pronom. à sens passif. [Le suj. est un nom de pers.; le compl. est gén. introduit par dans] Rester dans une situation où l'on perd son dynamisme; se laisser abêtir par la routine. S'encroûter dans une habitude, dans la routine. L'âme qui s'attriste et s'encroûte à la longue dans la retraite (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1833, p. 69). Il faut d'ailleurs, que je me retrempe un peu, car je m'encroûte ici (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 129). Vous avez vraiment l'intention de vous encroûter dans ce bled? (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 312).
Absol. La mode a du bon, en forçant les gens à ne pas s'encroûter (MONTHERL., Pte Inf. Castille, 1929, p. 605).
Prononc. et Orth. :[], (j')encroûte []. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1. 1538 « recouvrir d'une croûte » (EST.); 2. 1782 fig. (LACLOS, Liaison Dang., I, 12). Dér. de croûte; préf. en-; dés. -er. Fréq. abs. littér. :10.
DÉR. Encroûtement, subst. masc. Action d'encroûter ou de s'encroûter; résultat de cette action. Encroûtement calcaire. Polypier ayant un axe en partie ou tout-à-fait pierreux, et recouvert d'un encroûtement corticiforme (LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 288). Au fig. Quimper-Corentin (...) le nom même du ridicule et de l'encroûtement provincial (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 288). []. 1res attest. 1546 « action d'enduire » (R. ESTIENNE, Dict. Latino gallicun, 745b ds Rom. Forsch. t. 32, p. 55), 1848 fig. (FLAUB., loc. cit.); du rad. de encroûter, suff. -(e)ment1. Fréq. abs. littér. : 6.
BBG. — GUIRAUD (P.). Les Ch. morpho-sém. B. Soc. Ling. 1956, t. 52, pp. 265-269.

encroûter [ɑ̃kʀute] v. tr.
ÉTYM. 1538; de en-, et croûte.
1 Couvrir (qqch., une surface) d'un dépôt, d'une croûte. || Sédiments qui encroûtent un terrain (→ Dépôt, cit. 16).
Techn. Enduire (un mur) de mortier.
2 (1782). Fig. Enfermer comme dans une enveloppe qui interdit toute vie, toute spontanéité. || La routine qui l'encroûte.
——————
s'encroûter v. pron.
Abêtir (s'), abrutir (s'), croupir, dégénérer, encrasser (s'), végéter. || S'encroûter dans des habitudes de paresse, d'indolence, dans une vie médiocre, routinière.
1 (…) cela a vingt-deux ans et il y en a près de deux qu'elle est mariée. Croyez-moi, Vicomte, quand une femme s'est encroûtée à ce point, il faut l'abandonner à son sort (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre V.
2 (…) elle s'était encroûtée dans les habitudes de la province, elle n'en était jamais sortie, elle en avait les préjugés, elle en épousait les intérêts, elle l'adorait.
Balzac, la Vieille Fille, Pl., t. IV, p. 262.
Absolt. || Il commence à s'encroûter.
——————
encroûté, ée p. p. adj.
|| Terre encroûtée, qui forme une croûte. || Un vieux mur encroûté. || Neige encroûtée.Encroûté de boue.Fig. || Être encroûté de préjugés, dans des préjugés. || Il est complètement encroûté. || Un vieux professeur encroûté.
N. || « C'est un vieil encroûté » (Gyp, in T. L. F.).
CONTR. et COMP. Désencroûter.
DÉR. Encroûtement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • encroûter — (an krou té) v. a. 1°   Terme de maçonnerie. Enduire un mur de mortier. 2°   S encroûter, v. réfl. Se couvrir d une sorte de croûte.    Terme du cartésianisme. Se garnir d une espèce de croûte, en parlant des tourbillons.    Fig. et familièrement …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENCROÛTER — v. tr. T. de Maçonnerie Enduire un mur de mortier. S’ENCROÛTER signifie Se couvrir d’une espèce de croûte. Il signifie, figurément et familièrement, Devenir, par l’effet de la torpeur ou de l’entêtement, impénétrable à des idées ou à des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ENCROÛTER — v. a. T. de Maçonnerie. Enduire un mur de mortier.  Il s emploie aussi avec le pronom personnel, et signifie, Se couvrir d une espèce de croûte. ENCROÛTÉ, ÉE. participe, Fig. et fam., Être encroûté de préjugés, Avoir beaucoup de préjugés. Un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • encroüter — vt. êkrutâ (Albanais), inkroutâ (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'encroûter — ● s encroûter verbe pronominal être encroûté verbe passif Se couvrir d une sorte de croûte : Une chaudière encroûtée. Se laisser dominer par une routine qui appauvrit l esprit : S encroûter dans ses habitudes …   Encyclopédie Universelle

  • encroûtement — [ ɑ̃krutmɑ̃ ] n. m. • 1546; de encroûter 1 ♦ Fait de s encroûter; dépôt sur une surface encroûtée. 2 ♦ Action, état de qqn qui s encroûte (2o). « L encroûtement dans les habitudes héréditaires » (A. Gide). ● encroûtement nom masculin Action d… …   Encyclopédie Universelle

  • croupir — [ krupir ] v. intr. <conjug. : 2> • 1549; soi cropir « s accroupir » fin XIIe; de croupe 1 ♦ (Personnes) Demeurer (dans un état pénible, méprisable). Croupir dans la paresse, l oisiveté, le vice. ⇒ moisir, pourrir. Croupir en prison.… …   Encyclopédie Universelle

  • végéter — [ veʒete ] v. intr. <conjug. : 6> • 1375 ; bas lat. vegetare « croître », en lat. class. « vivifier » 1 ♦ Vx Accomplir les fonctions communes au végétal et à l animal. ⇒ 1. vivre. « L animal végète comme la plante » (Balzac). 2 ♦ (1530 ) Vx …   Encyclopédie Universelle

  • s'encrasser — ● s encrasser verbe pronominal être encrassé verbe passif Se couvrir de crasse : Les vitres sont encrassées. S encroûter, se rouiller, ne plus fonctionner aisément : Mémoire qui s encrasse. ● s encrasser (synonymes) verbe pronominal être encrassé …   Encyclopédie Universelle

  • scléroser — (se) [ skleroze ] v. pron. <conjug. : 1> • 1902; scléroser (une veine) v. tr. 1891; de sclérose 1 ♦ Se durcir, être atteint de sclérose (organe, tissu). « Passé une quarantaine d années, l organisme humain [...] commence à subir des… …   Encyclopédie Universelle